Définitions des termes utilisés dans les souks

Vous voilà enfin à Marrakech ! Depuis des jours, vous savez comment vous allez occuper votre temps. Votre programme est peut-être déjà bien complet d’ailleurs : détente tout d’abord, visite de la ville ensuite et bien entendu shopping dans les souks de la médina.

Mais avant d’aller vous confronter aux vendeurs qui vous appelleront « gazelles » ou encore « lalla », découvrez justement ce que ces mots signifient. Nous vous présentons ci-dessous la définition de la plupart des termes qui sont utilisés dans les marchés de la ville ocre. Vous serez ainsi bien préparés à dévaler ses ruelles pavées.

Monsieur, Madame, Mademoiselle

Si au Maroc la plupart des commerçants parlent français, ils ne parlent cependant pas un langage soutenu (mis à part les vendeurs qui sont allés au lycèe ou à l’université), alors ne vous offusquez pas si leur manière de parler vous semble trop familière.

Ils vous tutoieront probablement et vous interpelleront de loin pour que vous rentriez dans leurs boutiques et y achetiez un petit quelque chose. Vous entendrez alors « Lalla » (= Madame) ou « Sidi » (= Monsieur). Ce sera leur manière la plus polie de s’adresser à vous ! Ces termes sont en effet surtout utilisés chez les familles importantes, en signe de respect. « Sidi » signifie même Monseigneur !

Les jeunes vendeurs peuvent même lancer un « jolie gazelle » aux jolies filles qui passent - une manière de les séduire en quelque sorte.

Combien ? C’est trop cher !

Pour dire « combien », il faut dire « ch’hal » (le deuxième ‘h’ est aspiré). Et puis n’oubliez pas que quoi que vous achetiez au Maroc, vous pouvez marchander. Et vous y trouverez un réel plaisir.

Savoir que vous pouvez déduire presqu’un tiers de chaque prix va certes vous étonner mais vous allez adorer. N’hésitez pas à jouer le jeu et à dire aux vendeurs que vous trouvez les prix trop cher (« bazaf ») et à lui demander de baisser un peu (« nkass chwiya ») son prix. Vous pouvez même faire mine de partir. Personne ne le prendra mal, bien au contraire, le vendeur sera ravi que vous connaissiez les traditions du pays en la matière.

Les produits du souk

Au « souk » (= marché), vous trouverez toutes sortes de marchandises comme des épices (« atriya ») au quartier « aatarine » comme du cumin (« camoune »), du piment (« har »), du curcuma (« kharkoum »), de la cannelle (« karfa »), du gingembre (« skinjbir ») ou de l’ail (« touma ») …

Il y a aussi des herbes et des aromates au quartier des herboristes (« achabine ») telles que du persil (« maadnouss »), de la coriandre (« casbour ») ou encore de la menthe (« likama » ou « naanaa »).

Vous pourrez également acheter des babouches (« cherbil »), des tapis (« zarbiya ») et toutes sortes de vêtements comme des djellabas, des gandouras ou des caftans. Mais ces mots-là, tout le monde les connaît…

 

Français