Trois monuments pour comprendre l’histoire de Marrakech

Marrakech est une ville riche en histoire. Et ceux qui ont l’opportunité d’y séjourner pourront retracer son passé à travers trois monuments importants : la Koutoubia, la Médina et le Jardin Majorelle.

La Koutoubia et son minaret, l’emblème de la ville

La Koutoubia est la plus grande mosquée de la ville ocre. Elle a été construite entre 1120 et 1199 sous le règne des Almohades. Son minaret culminant à 77 mètres est visible partout dans la ville. Tout en haut, les trois boules en cuivre représentent les trois villes saintes à savoir la Mecque, Jérusalem et Médine. Lors de sa construction, elle a subi de nombreuses modifications car son mihrab n’était pas orienté vers la Mecque.

La mosquée Koutoubia est une œuvre architecturale unique. Depuis, elle a été une source d’inspiration pour la construction d’autres monuments comme la Tour Hassan se trouvant à Rabat.

La Médina de Marrakech, un patrimoine mondial de l’Unesco

C’est la plus grande médina du Maghreb puisqu’elle s’étend sur plus de 600 hectares. Implantée au cœur de la ville ocre, elle reflète la richesse culturelle et historique de Marrakech. Les dédales de ruelles traversant tous les quartiers, les jardins datant de l’époque saadienne, les riads transformés en maisons d’hôtes, les fontaines et les souks sont des endroits où il fait bon se promener. Le Palais Bahia et les Tombeaux Saadiens sont incontournables lorsqu’on est de passage dans la Médina. Pour démarrer la visite, il faut se rendre sur la fameuse place Jemaâ El Fna. A partir de là, il sera plus facile de se repérer.

Le Jardin Majorelle

Ce jardin enchanteur est l’œuvre de Jacques Majorelle, un passionné de botanique. Ce peintre de nationalité française l’a créé entre 1886 et 1962. Idéal pour la promenade, la végétation luxuriante se compose essentiellement de plantes exotiques. Des bassins abritant des lotus et des nénuphars apportent de la fraicheur aux visiteurs. Un bâtiment de style mauresque est également présent sur le lieu.

Après la disparition du peintre, le jardin est tombé en ruine. Et pour le sauver des griffes des opérateurs immobiliers qui ont souhaité le transformer en complexe hôtelier, Pierre Bergé et Yves Saint Laurent ont décidé de l’acquérir et d’entreprendre des travaux de rénovation importants. Le jardin est maintenant entretenu par une vingtaine de personnes et l’atelier est transformé en musée ouvert au public. Un mémorial au nom du grand couturier y est bien visible.

 

Français